Mesdegustations

Dégustations, accords & autour du vin

Châteauneuf-du-Pape – Château de Beaucastel – 1997

Dégusté le 31/12/2022.

Ai-je besoin de présenter le château de Beaucastel, référence à Châteaneuf-du-Pape ?

Allez, direction Orange et Châteauneuf-du-Pape et remontons à 1997 pour déguster ce papy de 25 ans !

A l’oeil, la robe est pourpre, avec un beau tuilage uniforme. L’intensité est moyenne mais c’est plaisant.

Les premières effluves mettent en valeur le fruit rouge, la cerise, l’eau de vie de ces mêmes fruits. Du vieux cuir, très patiné, affirme sa forte présence. Il donne le ton, tout en accompagnant aussi du fruit noir tel que la prune, la mûre.

Mais le profil floral n’est pas en reste avec de la violette et de la pivoine. Des touches de muscade soulignent une facette typée gibier grandement due au cuir. Déjà sans aération, on ressent une grande profondeur.

Le fruit noir resort clairement à l’agitation avec intensité et un cuir plus sage, moins dominant. Quelques mots supplémentaires viennent naturellement : harmonieux, profond. Le fruité est complexe, sur un mélange de fruits noirs et d’eau de vie de fruits. Le cuir n’a pas abandonné la partie et revient nettement. De même, le giboyeux est toujours là mais des senteurs légères de pâte de coings se signalent. Le parfum est beau.

En bouche, l’attaque est progressive, sur le fruit avec une colonne vertébrale présentant encore pas mal d’acidité. Il paraît jeune en bouche, dynamique, vif mais avec une certaine rondeur du fruit, sur une matière très souple, soyeuse. On distingue une légère amertume tout du long qui n’est pas génante. La longueur est intéressante, sans être stupéfiante.

Au niveau des arômes, la tonalité est donnée par la muscade et le noyau de fruit, donnant un profil  un peu boisé mais sans sécheresse ni dominante. Le fruit joue avec la réglisse. 

Le ressenti global est sur une puissance animale certaine mais tout en finesse.

Je pense qu’il est un peu trop vieux de quelques années maintenant, la bouche a perdu de sa rondeur, mais la sauce du civet de cerf qui l’a accompagné a rééquilibré parfaitement le tout en lui redonnant un peu de gras.

Accords : gibier, viande rouge, daubes, pavé de cerf, civet de lièvre, chevreuil, champignon, risotto aux morilles, fromages, roquefort, brie de Meulin, fromages de Bourgogne

Infos : Château de Beaucastel – Chateauneuf-du-Pape – Rouge – 1997  – 13,5%

Partager

Au Suivant Poste

Poster un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2023 Mesdegustations

Thème par Anders Norén