Les vins du sud 1995

Dégustation à l’aveugle du 13/06/1998.

degust_aveugle6 vins du sud (Languedoc, Rhône-sud et Provence)  ont été dégustés à l’aveugle lors cette horizontale de 1995. Certes, ici, ce sont des jeunots à qui ont a affaire et la plupart, voire tous, ne seront à point que dans 10 ans ou plus !

L’ordre de dégustation qui en est ressorti est le suivant : Les Terrasses Grillées du domaine Moulinier, domaine de Trévallon, domaine de la Grange des Pères, Prieuré de Saint-Jean de Bébian, château de Beaucastel, Mas de Daumas Gassac

Par ordre de (ma) préférence, les résultats sont les suivants…

  • 1er : VDP de l’Hérault – Domaine de la Grange des Pères

Nez d’abord sur les aromates, la garrigue et une pointe de poire. A l’aération, des touches plus herbeuses et fruitées d’agrumes apparaissent. Touches de mangue et de citron confit se mêlent ainsi aux fruits à dominante rouge mais aussi noirs écrasés. C’est complexe, alliant puissance et finesse. La bouche est sur le pruneau et toujours les agrumes. Encore tannique mais soyeux, il y a beaucoup de finesse et d’équilibre en bouche dans laquelle on peut relever un boisé léger. Pas très long, laissons lui le temps d’évoluer, en tous cas c’est prometteur ! Le verre vide exhale le tabac blond doux et mielleux.  Infos : Domaine de la Grange des PèresVDP de l’Hérault – 1995 – Rouge – 13,5% (167FF)

  • 2d : Saint Chinian – Les Terrasses Grillées – Domaine Moulinier

Arriver en 2de position malgré la désavantageuse position de 1er dans l’ordre de dégustation est une sacré performance car en général, on sert de référence. Et ce Saint Chinian peut très certainement être une référence en matière de vin de grande classe. Élaboré uniquement lors des meilleures années, ce 100% syrah a fait l’unanimité parmi les dégustateurs. Le 1er nez est vraiment caractéristique des syrah,sur un puissant fruit noir aux touches d’herbes et de cuir. Le 2d nez fait apparaître en plus la violette, un cuir plus présent avec une belle note muscée, la réglisse, le zan, une pointe de goudron et le thym sont aussi présents. La bouche est constante tout du long, ne présentant aucun creux, avec de beaux tanins et une acidité assurant un squelette fait pour durer. Du cade se fait sentir. C’est long avec de la cerise en finale. Infos : Domaine MoulinierLes Terrasses Grillées – Saint Chinian – 1995- Rouge- 13,5% (135 FF)

  • 3ème : VDP de la vallée de l’Hérault – Mas de Daumas Gassac

1er nez de garrigue, boisé et sur le fruit rouge. Le 2d nez fait ressortir en plus la violette, la mûre et la myrtille. La bouche est bien faite et équilibrée sur la cerise, la mûre, les fruits rouges. Cerise en fin de bouche. Dégusté en dernière place, il semble presque trop classique et beaucoup moins sudiste, ce qui normal vu sa composition de 8°0% minimum de cabernet-sauvignon. Infos : Mas de Daumas GassacVDP de la vallée de l’Hérault – 1995 – Rouge – 12,9% (160 FF)

  • 4ème : Châteauneuf-du-Pape – Château de Beaucastel

1er nez présentant une certaine acidité volatile qui laisse place à des notes fruitées limite d’agrumes et clous de girofle. L’aération le rend plus animal, avec des notes de poivron verts et de poivre blanc très marquée donnant un côté surprenant et agréable. D’ailleurs, on retrouve ce poivre blanc en bouche donnant une bouche dynamique. Une fraîcheur mentholée signe une bouche équilibrée mais encore jeune. Infos : Château de BeaucastelChâteauneuf-du-Pape – 1995 – Rouge – 13,5% (165 FF)

  • 5ème : Coteaux du Languedoc – Prieuré de Saint-Jean de Bébian

Beaucoup d’herbes aromatiques, de senteurs de garrigues, de laurier… un vrai sudiste ! Un léger côté animal est à noter mais s’efface au 2d nez dans lequel on trouve une touche mentholée donnant beaucoup de fraîcheur aux notes d’alcool. Fruits rouges et noirs, senteurs de clafouti, pointe de pignon et d’amande. Encore peu expressif et court en bouche dont la trame tannique est encore bien présente, sur le bois de cade, le boisé.. Infos : Prieuré de Saint-Jean de Bébian – Coteaux du Languedoc – 1995 – Rouge – 13,9% (120 FF)

  • Vin de table – Domaine de Trévallon

Et oui, le célèbre rouge du domaine de Trévallon est arrivé bon dernier, sans doute encore beaucoup trop jeune au vu de la trame tannique énorme. La robe présente un aspect dense et soutenu. Le nez est d’abord animal et cuir avec déjà beaucoup de puissance et quelques touches de dissolvant. L’aération renforce le côté animal avec de l’herbe coupée séchée, du cassis, du thé, de l’amande, de la pistache et de la noix fraîche. La matière est énorme mais encore vraiment trop tannique lui donnant une astringence marquée. Bois de cade, thé et foin. Clou de girofle dans le verre vide. Semble mieux réussi que le ’94. A attendre. Infos : Domaine de Trévallon – VDT – 1995 – Rouge – 13% (250 FF)

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*