Riesling et parmesan

Photo : Paul Munhoven

Vous envisagez d’ouvrir un riesling, qu’il soit grand cru ou non, vous avez trouvé l’accord pour le plat mais vous vous demandez peut-être avec quel fromage vous allez pouvoir associer au mieux ce vin très aromatique…

Après plusieurs essais, j’ai tenté différents fromages à pâtes cuites et je suis tombé sur un accord qui me paraît plutôt juste, voire très juste… voire encore mieux que ça : un parmesan, en V.O. le fameux parmigiano reggiano !

Tentez le coup en en coupant de fines lamelles à l’économe, vous verrez, difficile de s’arrêter si vous êtes gourmand comme moi.

Dites-moi ce que vous en pensez, et si vous avez fait une autre découverte en ce qui concerne l’accord difficile du riesling et du fromage, faites-nous en part en laissant un petit commentaire.

2 commentaires on “Riesling et parmesan”

  1. Djep Répondre

    Pas simple d’associer Le bon fromage avec un Riesling tant ce vin complexe peut diffèrer d’une bouteille à l’autre. Considérant qu’il s’agit d’un vieux vin et que ce vin se marrie bien avec des plats sauces blanches… Un fromage crèmeux devrait convenir, cela dit, pour sortir des sentiers battus, je tenterai de l’accompagner avec du stilton (rare fromage bleu anglais digne de ce nom). Sinon, avec certain chèvre ou du Munster tout logiquement.

  2. xav Répondre

    Merci du commentaire et de ces idées d’accords !

    Comme je l’ai dit, je pense que le parmesan (le vrai of course) s’associe à merveille avec tous les riesling (sauf peut-être certains cas extrêmes de riesling confidentiels typés vendanges tardives qu’un ami m’a fait goûter).

    Votre analyse est intéressante mais le gras d’un plat en sauce crêmée n’est pas forcément comparable au gras d’un fromage, d’où la difficulté.
    L’idée du stilton est à tenter et je le ferai même si je pense que l’accord idéal avec un stilton, qui est un fromage bleu si mes souvenirs sont bons, irait mieux avec un VDN type banyuls, maury ou porto (je pencherai pour un vintage) ou encore un muscat ou même en non muté un sauternes. D’ailleurs, le porto n’est-il pas un des vins préférés des anglais ? En tous cas, l’idée me tente bien… à suivre !

    Le riesling possède une minéralité qui peut être importante et c’est pour cela qu’on pourrait penser à un chèvre sec. J’ai testé, et sincérement, si ça peut passer, je ne trouve pas que cela soit « parfait ». Il en est de même avec un chèvre frais. Par contre un beaufort, idéalement d’été, peut s’avérer un accord assez juste car riche en gras et en arômes multiples et floraux s’associant bien à la rectitude pure et minérale d’un riesling (à prendre plutôt vieilli ici).

    Quant au munster ou au géromé, le Gewurzt’ est le compagnon idéal (à mon avis). Avec le riesling, je trouve que personne n’y gagne. Mais l’idée semblait logique effectivement.

    Trouver le bon accord est une affaire de goût mais c’est passionnant !

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*