Mesdegustations

Dégustations, accords & autour du vin

Pomerol – La Fugue de Nénin – 2014 – Château Nénin

Dégusté le 01/03/2020.

Ce soir, c’est tournedos de bœuf, alors je me suis dit qu’un vin pas trop vieux avec beaucoup de rondeur et un caractère affirmé comme un Pomerol pourrait bien coller. Voyons voir ce que je pourrais ouvrir… Je suis bien tenté de goûter le 2d vin du château Nénin en 2014. En allant sur le site internet de Nénin, on peut avoir des notes sur chaque millésime et savoir si on peut déjà boire ou s’il vaut mieux se retenir encore un peu. C’est assez bien fait et très utile. Une petite remarque quand même sur le guide des millésimes : la date de dégustation ou a minima la date d’édition serait un vrai plus. OK je pinaille mais l’info serait vraiment utile.

Bref, c’est décidé, direction le Libournais !

Fugue de Nénin-Pomerol-2014

Pour 2014, qui est une très bonne année, la Fugue de Nénin est composée à 95 % de merlot et 5 % de cabernet-franc. Pour la rondeur, on devrait donc être servi ! Ce qui caractérise aussi ce 2d vin par rapport à son grand frère c’est qu’il est issu pour partie de sols différents, sablo-argileux, et pour le reste des plus jeunes vignes des grands terroirs du château qui eux sont de type argilo-graveleux. Je m’attends donc à déguster un vin plus simple que le 1er vin mais déjà rond, charmeur et typique de Pomerol.

C’est un grenat franc et vif qui attire l’oeil vers le verre. Quelques reflets violacés de jeunesse sont encore présents. Le 1er nez est fruité, sur le fruit rouge comme la cerise fraîche. On a de jolis arômes mêlant vanille, violette et réglisse et de la fraise qui donne beaucoup de rondeur. En agitant le verre, le fruit s’affirme vraiment, intensément frais, et se teinte de noir comme la myrtille ou la prune. Des notes plus complexes s’ajoutent à cette valse des parfums : du bois de cade et surtout du cuir neuf enrichissent la partition. Un peu plus en retrait, on peut distinguer de subtiles notes de chocolat. Toute cette richesse se fait avec une beaucoup de finesse.

La bouche est de velours avec des tanins quasiment fondus. L’attaque est sage, sans être molle, puis l’acidité vient et domine le sucre. C’est très équilibré. Comme au nez qu’on retrouve, on a une grande finesse. L’allonge est intéressante et la douce mélodie se termine sur un amer agréable et doux. On a une sensation de calme, d’une certaine sérénité.

Effectivement, cette Fugue est typique du Pomerol, de la robe à la bouche, on en a bien toutes les caractéristiques. Et pour finir, il a été le compagnon de valse parfait pour mon tournedos et sa purée de céleri 😉

Accords : presque tous les mets, bœuf, agneau, viande rouge, foie de veau, gibier, volaille,fromages secs

Infos : Château Nénin La Fugue de Nénin Pomerol 2014 Rouge 13,5 %

Au Suivant Poste

Précedent Poste

Poster un Commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2020 Mesdegustations

Thème par Anders Norén