Moulis – Château Poujeaux – 2001

Dégusté le 06/10/2013.

poujeaux-Moulis-2001En 2010, javais dégusté le millésime 2002 du Château Poujeaux, et il faudra d’ailleurs en refaire le point bientôt. ..

En attendant, j’ai ouvert un 2001 pour accompagner un gigot d’agneau.

Voyons voir ce qu’il en est de ce fameux Moulis !

La robe brillante semble à point avec son grenat soutenu virant au pourpre.

On a d’abord un beau fruit noir enrobé de cuir et un peu de kirsch. Quelques touches de boîte à cigare et de fugaces notes de champignon sont présentes. C’est très fin.

L’agitation lui donne beaucoup plus de rondeur et de profondeur, en particulier dans le fruit dont le côté cerise à l’eau de vie et kirsch s’affirme. Quelques notes plus animales, giboyeuses, se mêlent à de subtiles senteurs de café torréfié. L’ensemble se marie bien et donne des notes riches et complexes très agréables. On dirait bien que ce 2001 est épanoui.

On a une très belle matière dont les tanins sont fondus donnant beaucoup de douceur à cette bouche très équilibrée, avec suffisamment d’acidité. La longueur est moyenne mais donne énormément de plaisir. Vraiment très agréable.

A boire sur cet optimum.

L’accord sur le gigot est quasi-parfait !!

Accords : gigot d’agneau, agneau, gibier à plumes, pavé de biche, purée de céleri, mimolette extra-vieille, saint-nectaire, vieux gouda

Infos : Château Poujeaux – Moulis-en-Médoc – 2001 – Rouge – 12,5% – L01.1

5 commentaires on “Moulis – Château Poujeaux – 2001”

  1. Niclak Répondre

    Bonsoir,
    Merci pour ce beau compte rendu de dégustation.
    Il m’en reste une en cave, je ne vais donc pas tarder à l’ouvrir et à vous faire part de mes remarques !
    Sinon pensez vous qu’il puisse encore aller plus loin de part son acidité ?
    J’ai des 2004 en cave qui mériteraient peut etre d’y passer avant lui..

    • xav Répondre

      Bonjour et merci de votre commentaire.

      Pour le 2001, on peut encore attendre mais je ne suis pas sûr qu’il y gagnerait. Je trouve qu’actuellement il est parfaitement équilibré (grâce à cette légère acidité qui est encore là) et bien évolué. Ce n’est que mon avis mais attendre plus le rendra un peu plus mou, dans une autre phase, qui peut être agréable aussi. Je ne regrette pas de l’avoir ouverte.

      Certes 2004 est une année plus « faible » que 2001 dans le médoc mais pour Poujeaux, ça serait paraît-il comparable. Si vous avez la chance d’en avoir plusieurs, vous pouvez commencer à en ouvrir, et je pense qu’il sera très bien encore pendant une 10aine d’année5 à 8 ans.

      Tenez-moi au courant, c’est vraiment intéressant d’avoir d’autres avis.

      A bientôt

  2. Niclak Répondre

    Bonsoir,
    Pour en revenir au Poujeaux 2004, il est tout simplement superbe actuellement.
    Dégusté il y a 15 jours, il n’a montré que ses plus belles qualités : finesse du nez sur des fruits noirs, profond avec un élevage parfaitement intégré. La bouche est somptueuse aussi, une belle onctuosité se dégage malgré le millésime. Globalement très chaleureux et à son apogée pour encore 3 ans environ. Le vin a été ouvert 2 heures avant et dégagé aux épaules.
    Le 2001 est quant à lui toujours en cave.. à suivre

    • xav Répondre

      Merci de votre retour pour ce suivi.
      Votre commentaire sur le 2004 donne l’eau à la bouche!

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*