Les rouges du sud méditerranéen

Dégustation du 14/06/1997.

8 vins au programme de cette dégustation de rouges du sud méditerranéen, de l’Aude à la Corse : domaine Leccia 1993, château de Nouvelles 1989, château Simone 1993, château de Pibarnon 1992, domaine de Trévallon 1994, prieuré de Saint-Jean de Bébian 1991, mas de Daumas Gassac 1994 et 1988.

C’est parti !…

  • Patrimonio – Domaine Leccia – 1993 : Robe rubis, brillant, reflets de jeunesse. Nez d’abord sur l’alcool puis gibier, léger sous-bois. Bouche vineuse, assez raide et tannique. Assez long, sur un kirsch léger. Trop jeune. Infos : Domaine Leccia – Patrimonio – 1993 – Rouge – 13% (65FF)
  • Fitou – Château de Nouvelles – 1989 : beau bouquet de fruits rouges. Bouche sur le bonbon aux fruits rouges, encore tannique et un peu court. Infos : Château de Nouvelles – Fitou – 1989 – Rouge- 12,8% (55 à 60 FF)
  • Palette – Château Simone – 1993 : 1er nez sur le gibier et des notes viandées ainsi que le cuir. La note de viande reste marquée en 2d nez. La bouche est peu tannique et bien équilibrée malgré l’année et le jeune âge. Mélange bois et fruits. Manque un peu de corps. Infos : Château Simone – Palette Grand Cru – 1993 – Rouge (110 FF)
  • Bandol – Château de Pibarnon – 1992 : un des meilleurs Bandol, presque tout entier de mourvèdre. Nez d’abord marqué par l’élevage sous bois et l’alcool. Puis viennent des épices légères, de la réglisse et du zeste d’orange. La bouche est ronde et légèrement tannique. Équilibre et longueur notable. Infos : Château de Pibarnon – Bandol – 1992 – Rouge 12,5% (95 FF)
  • Vin de table – Domaine de Trévallon – 1994 : le vin de table le plus cher du monde (?). 1er nez puissant, fond d’alcool fruité recouvert par des notes de gibier et d’herbes de Provence (bouquet garni).  L’aération fait ressortir le côté vineux. Quelle puissance ! La bouche est encore âpre et nerveuse avec des tannins énormes (trop ?) et impressionnants, acidité. Long et épicé. A laisser vieillir TRES longtemps ! Infos : Domaine de Trévallon – VDT – 1994 – Rouge – 12% (120 à 140 FF)
  • Coteaux du Languedoc – Prieuré de Saint-Jean de Bébian – 1991 : robe foncée et brillante. Nez d’abord sur le fruit, léalcool avec de la puissance, herbes et garrigue. Peu d’expression supplémentaire au 2d nez, toujours les notes d’herbes de Provence et de bouquet garni. La bouche est encore tannique et courte. Infos : Prieuré de Saint-Jean de Bébian – Coteaux du Languedoc – 1991 – Rouge – 13% (120 à 140 FF)
  • VDP de l’Hérault – Mas de Daumas Gassac – 1994 : belle robe aux reflets violacés. 1er nez assez subtil de fruit à l’eau de vie et notes terreuses. Quelques touches lactées en 2d nez. Bouche ronde avec une belle charpente. Équilibré mais pas très long, encore tannique. Légérement épicé en attaque. Bonbon au caramel en longueur ainsi que beurre frais (idem 2d nez). Infos : Mas de Daumas Gassac – VDP de l’Hérault – 1994 – Rouge – 12,7% (150 FF)
  • VDP de l’Hérault – Mas de Daumas Gassac – 1988 : robe sombre pour ce Daumas plus évolué que le précédent. Le nez est d’abord sur le cuir, les fruits très confits et un léger gibier. On retrouve ces notes de cuir, de gibier et de viande en 2d nez. La bouche est très équilibrée, c’est plein et puissant avec beaucoup d’élégance. Les arômes qui se développent en retro olfaction sont extra. On a vriment beaucoup plus de finesse et de longeur que dans le ’94 encore trop jeune. Infos : Mas de Daumas Gassac – VDP de l’Hérault – 1988 – Rouge – 12,7% (250 FF)

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*