Les Chablis 1998

Dégustation à l’aveugle du 23/11/2002.

degust_aveugleLes Chablis de 1998 en aveugle avec une surprise !

6 vins de ce terroir d’exception pour le chardonnay ont été dégustés.

Leurs noms n’ont été dévoilés qu’à l’issue du vote final. L’ordre de dégustation fût aléatoire. Par ordre de (ma) préférence, les résultats sont les suivants…

 

  • 1er : Chablis 1er Cru – Fourchaume – Vieilles Vignes – Verget

Dégusté en 4ème position, il apparaît plus doré que son prédécesseur. Le 1er nez est très complexe, sur des notes florales avec un miel très marqué. Au 2d nez, le miel se fait moins envahissant mais reste très présent. On ressent une  fraîcheur affirmée. Abricot sec et léger dissolvant sont présent. La bouche, plutôt agrumes avec une note acidulée de kiwi, est tout simplement superbe d’équilibre, de densité et de finesse.  92/100

  • 2d : Chablis 1er Cru – La Forest – Domaine René et Vincent Dauvissat

Le dernier vin gouté arrive en 2d position. Et d’ailleurs, on retrouve le côté charmeur du miel du Verget, en moins présent quand même. Les 1ers nez sont assez similaires. Ici, le 2d nez est plus sur les fruits secs : ananas, abricot. Le miel se fait plus fin que dans le Verget. En bouche, c’est moins long, sur des notes supplémentaires de fruits séchés comme la datte et la figue. Bel équilibre tout du long. 90/100

  • 3ème exæquo : Chablis Grand Cru – Bougros « Côte Bouguerots » – William Fèvre

On retrouve les teintes du 2d vin dégusté mais avec plus de brillance. Le nez se développe beaucoup, c’est très puissant et très complexe. Appelle le Langre. L’agitation fait remonter la minéralité. Les notes du 1er nez diminuent et des senteurs empyreumatiques de fumé, noisette, praline marquées apparaissent. Tout en équilibre et rondeur, la bouche présente une finale acidulée. Ananas séchée. 87/100

  • 3ème exæquo : Côtes d’Auxerre – Corps de Garde – Domaine Goisot

La voilà la surprise. Il ne s’agit pas d’un Chablis mais d’un Côtes d’Auxerre, terroir voisin et aux caractéristiques géologiques similaires. Et ce vin plus modeste, du moins par sa valeur marchande, fait match égal avec un grand cru de chez William Fèvre ! Le nez est complexe et proche du Fèvre, il y fait d’ailleurs beaucoup penser.C’est rond et très bien équilibré. Une affaire. 87/100

  • 4ème : Chablis 1er Cru – Butteaux – Domaine Raveneau

Dégusté en 2de position, le nez est plus ouvert que son prédécesseur, et plus complexe aussi, notamment grâce à une minéralité plus présente. Pêche blanche, dissolvant et pamplemousse jaune s’expriment en 2d nez. La bouche est plus grasse et ronde avec un assez bel équilibre. Laisse un goût agréable de croute de pain. 80/100

  • 5ème : Chablis Grand Cru – Vaudésir – Domaine Jean-Paul Droin

Position difficile pour ce grand cru dégusté en 1er. Robe brillante, jaune clair, plaqué or. Le nez est d’abord présen,t mais discret. L’aération le fait se développer, sur des notes typiques de chardonnay : noisette, caramel, brioche… Nez assez fin. Bel équilibre en bouche, minéralité de pierre à fusil. Finale un peu courte.Croute de pain. 78/100

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*