Les blancs du Mâconnais 1996

Dégustation du 14/11/1998.

7 vins du Mâconnais sont dégustés ici. Verget, Thevenet, Guffens-Heynen, Merlin, Valette…  tous des références !

Du Mâcon village au Pouilly-Fuissé en passant par Clessé, Pierreclos et la Roche Vineuse, voilà une escapade sympathique et pleine de nuances.

  • Mâcon Village – Tête de cuvée – Verget :

Robe jaune paille. 1er nez typique des chardonnay puis notes épicées. Frais et citronné en bouche avec une attaque souple puis une légère acidité par la suite. 2picé et belle note pralinée et d’amande grillée ou fumée. Verget – Mâcon Village – Tête de cuvée – 1996 – Blanc – 13% (42FF)

 

  • Mâcon Clessé – Thevenet :

On passe à autre chose avec ce Clessé à la robe or. Le nez est d’abord sur un ensemble fruité. L’agitation permet de mieux identifer la vieille poire, l’abricot et le citron. En bouche, la légère acidité est bien équilibrée par le moelleux. On est sur les fruits secs (raisin). Ananas, pamplemousse. Longueur. Passe par une phase acidulée. Thevenet – Mâcon Clessé – 1996 – Blanc – 14% (100FF)

 

  • Mâcon Pierreclos – Le Chavigne – Guffens-Heynen :

1er nez boisé et fumé, plus présent et vif que le Clessé. Le 2d nez présente un joli boisé avec de la noix de muscade, de belles touches grillées et de torréfaction. Châtaigne grillée, que l’on retrouve aussi dans une bouche très bien équilibrée. Guffens-Heynen – Mâcon Pierreclos – Le Chavigne – 1996 – Blanc – 13% (80FF)

 

  • Mâcon la Roche Vineuse – Les Cras – Merlin :

Nez beaucoup plus complexe que le Pierreclos, floral avec des senteurs beurrées et de brioche. On retouve cela en bouche abec un peu de châtaigne et sur un équilibre qui tombe juste. Merlin – Mâcon la Roche Vineuse – Les Cras – 1996 – Blanc – 13% (76FF)

 

  • Pouilly-Fuissé – Verget :

Plus de minéralité dans ce Pouilly-Fuissé car elle est notable dès le 1er nez. Le 2d nez propose de l’amande et de la pâte d’amande. Bouche nerveuse tout du long avec des notes florales. Verget – Pouilly-Fuissé – 1996 – Blanc – 13% (82FF)

 

  • Pouilly-Fuissé – Clos Reyssié – Valette :

1er nez floral, chèvrefeuille. Puis fleur de pêcher de vigne. Note « botrytisée » puis plus fruité sur les agrumes. Plus complexe que le précédent. En bouche on retrouve les agrumes et une belle acidité. Fait penser à un Tokaj Hongrois à 5 putttonyos. Valette – Pouilly-Fuissé – Clos Reyssié – 1996 – Blanc – 13,5% (150FF)

 

  • Pouilly-Fuissé – Vintans l’année Louise – Guffens-Heynen :

Nez sur le pain beurré et la pomme. Bouche acidulé d’agrume et de beurre. Très bel équilibre tout du long. Guffens-Heynen – Pouilly-Fuissé – Vintans l’année Louise – 1996 – Blanc -13,5% (300FF)

 

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*