Margaux – La Sirène de Giscours – 1996

Dégusté le 26/7/2009.

Et oui, certains diront que cela fait un peu tard pour boire ce second vin mais voilà, un Margaux, quel qu’il soit ça s’attend et, que voulez-vous, j’adore les vieux médocs !

Je rappelle quand même que 96 est une année exceptionnelle de ce côté de la Gironde. Dans de telles années, un second vin est parfois capable de rivaliser avec son ainé.

Entrons donc dans le vif du sujet !

Ici, il s’agit donc du second de Château Giscours, château bien connu en Margaux. Les différences entre le premier et le second ? L’âge des vignes uniquement car les proportions de l’assemblage Cabernet-Sauvignon/Merlot et l’élevage sont identiques ! Un second vin prometteur donc, même si cette année 1996 marque sans doute le début du renouveau pour Giscours et n’est donc pas encore l’équivalent de millésimes plus récents.

A noter quand même que le 98 dépasse le grand frère pour de nombreux auteurs de guide de vins…

La robe est belle, d’un pourpre moyennent intense dont le liseré est joliment tuilé d’un grenat foncé et uniforme. C’est brillant et sans défaut.

Dés l’ouverture, on sent le vieux cuir, les fruits rouges très mûrs, voire « compotés », mais également à l’eau de vie. Ce premier nez apparaît très rond. Le bois de cèdre, le tabac mais aussi des notes persillées, de  viande fraîche et vanillées apparaissent clairement.

Après agitation, on retrouve toutes ces notes en plus intense, en particulier le vieux cuir. On a également l’impression d’être en présence d’un beau morceau de viande de gibier, crue et fraîche…

En bouche, l’attaque est tout en rondeur, les tanins sont fondus, le tout est soyeux, ample et long. L’équilibre tient encore et aucune amertume en fin de bouche n’est décelée malgré l’âge du nectar. On retrouve les fruits, les fruits à l’eau de vie, mais aussi une note chaude de cacao amer que j’affectionne particulièrement.

En conclusion, le temps est passé par là mais le tout est encore très beau pour un second…merci 96!

L’accord : une noix de veau épaisse avec un gratin de macaronis, mimolette extra-vieille, saint-nectaire, morbier

Infos : La sirène de Giscours – Margaux – 1996 – Rouge – 12,5%

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*