Champagne : le dosage

Les fêtes de fin d’année approchent et c’est l’occasion pour beaucoup d’entre nous d’ouvrir quelques bouteilles de champagne, vin festif s’il en est !

Lorsqu’on regarde attentivement l’étiquette d’une bouteille de champagne, on peut y lire une mention telle que « brut », « demi-sec » ou encore « extra-dry »… On sait tous qu’il s’agit certainement de la quantité de sucre qui s’y trouve, c’est à dire de la douceur que l’on peut s’attendre à trouver dans le vin. Mais en Champagne, tout est bien normalisé et les mentions citées ci-dessus correspondent à une échelle précise de quantité de sucre définie par la loi (ce qui n’est pas forcément le cas dans certaines régions ou le dosage n’est pas vraiment normalisé, par exemple le vouvray brut peut parfois être plutôt doux).

Voilà donc le but de cet article : préciser un peu les choses quant au dosage du champagne.

Le dosage, c’est quoi et pourquoi il y a un dosage ?

Le dosage c’est le fait d’ajouter une quantité de liqueur (environ 5 cL), dite de dosage au vin. Cette liqueur de dosage, ou d’expédition, est un mélange de vin vieux (de champagne) et de sucre de canne. Elle est destinée à équilibrer l’acidité du vin et à compenser la perte de liquide due au dégorgement (cette part étant faible, on prélève du liquide dans la bouteille) et avant fermeture de la bouteille pour expédition. La quantité de sucre y est plus ou moins importante et permet au vigneron de proposer des vins plus ou moins secs ou doux. la liqueur avait aussi peut-être aussi un rôle de stabilisant du vin.

Les dosages sont les suivants et tiennent compte du sucre résiduel présent dans le vin :

  • de 0 à moins 6 g/L : EXTRA-BRUT
  • de 6 à moins de 12 g/L : BRUT
  • de 12 à moins de 17 g/L : EXTRA-SEC ou EXTRA-DRY
  • de 17 à moins de 32 g/L : SEC
  • de 32 à moins de 50 g/L : DEMI-SEC
  • au-dessus de 50 g/L : DOUX

Il est à noter qu’aujourd’hui, on ne trouve quasiment plus de doux mais, a contrario, on trouve de plus en plus de vins extra-brut, voire même non dosé (appelés parfois ultra-brut ou encore brut 100%).

Bien-sûr, en fonction du dosage, les accords possibles seront différents.

Tous seront bienvenus à l’apéritif. On réservera les plus sucrés sur les desserts comme les tartes. Les bruts, surtout en millésimé, peuvent accompagner tout le repas, gougères, poissons, saint-Jacques, soufflés, fromages de type pâte pressé cuite mais aussi pâte molle et puissants comme le camembert. S’il s’agit de blanc de blancs (100% chardonnay) les accords sont nombreux et surprenants, aux accords précédents on peut ajouter les crustacés comme les langoustines, mais aussi les viandes crémées ! Vous voyez, il y le choix.

Bonnes bulles !

 

 

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*